My friend Spiderman

Je constate que ma propension à écrire sur les événements tennistiques se ressent sur ce blog au point qu’on pourrait presque croire qu’il s’agit d’un blog spécialisé dans le tennis, ce qui rend du même coup le titre du site obsolète ! Il est donc temps de créer une nouvelle catégorie, à savoir la catégorie cinéma. (Oui je sais c’est très superficiel comme procédé ^^).

Pour être franc, bien qu’étant un grand amateur de cinéma, je n’ai pour ainsi dire jamais tendance à analyser les qualités et les défauts d’un film après l’avoir vu. Peut-être parce que j’ai l’impression qu’il s’agit alors d’une démarche trop analytique, trop scientifique, et que je dois alors faire l’effort de me détacher du contexte émotionnel du film.

Néanmoins, je vais faire exception pour un film, qui n’est par ailleurs plus vraiment d’actualité, à savoir Spiderman 3. Si j’ai pris la peine d’écrire une petite critique du film à l’époque, c’est que j’avais vraiment attendu énormément de ce film, et bien entendu la déception n’en fut que plus grande. Mais trêve de bavardages, place à la critique (que je fourni sans modifications de ma part, donc ne soyez pas étonné si le ton vous parait quelque peu modifié).

********************************

J’ai enfin trouvé le temps de me rendre dans une salle obscure afin de profiter du dernier opus de la célèbre franchise Spiderman, i.e. Spiderman 3 ! Après avoir adoré les deux premiers épisodes, mon attente était pour le moins importante. Et pourtant, je ressors de la salle avec une impression mitigée. Bien sûr, j’ai vraiment aimé cet épisode, cependant, j’ai l’impression que l’on est passé à côté de ce qui aurait pu être un énorme film, car il y avait vraiment matière à le produire.

Ce qui faisait la grande force des deux premiers films, c’était l’harmonie dont Sam Raimi avait admirablement su tirer parti lorsqu’il s’agissait d’alterner scènes d’actions, inhérentes aux films de superhéros, et scènes intimistes. Le gros problème ici est qu’il y a à mon sens beaucoup trop de méchants. C’est même un défilé, avec Flint Marko alias Sandman, Venom, Boufon Junior, et bien sûr bad spiderman himself ! Sans compter qu’une nouvelle fille fait son apparition dans l’entourage de Peter, Gwen Stacy.

Quand on pense qu’il n’y avait pour le premier Spiderman que Boufon Senior, et pour le second le Doc Octopus, ça fait un sacré changement. Et c’est la où le bât blesse. Lorsque je précise que l’on est passé à côté d’un énorme film, ce n’est pas pour rien. En effet, j’essaie de me rappeler la fabuleuse bande annonce du film, et le non moins excellent teaser. Et je me rends compte que ce qui faisait leur force et rendait mon attente insuportable, c’était la transformation de Spiderman. Envolé l’étudiant maladroit naïf au grand coeur. Bienvenu à l’homme (trop) sûr de lui, arrogant, agressif.

Or, bien que je n’ai pas regardé ma montre durant le film, il faut attendre un bon moment avant que la transformation n’opère, et le piquant et la profondeur que le nouveau comportement de Peter Parker aurait pu apporter au film de part ses relations avec son amour de toujours et son meilleur ami ne sont que très furtivement abordés. D’où mon impression d’être resté sur ma faim. Le personnage de Flint Marko, très intéressant au demeurant, n’en est pas moins inutile dans ce film. Tout juste donne t-il l’occasion à Bad Spidey de tester son nouveau costume. Non seulement les scènes de Sandman auraient pu permettre, s’il n’était pas présent dans le film, de se concentrer sur Peter, sa personnalité, ses nouveaux problèmes et ses relations difficiles avec ses amis, mais en plus Sandman aurait pu très bien faire un bon méchant pour un prochain Spiderman. D’ailleurs, la scène où Flint Marko se transforme en Sandman est tout simplement fabuleuse, tant sur le plan esthétique qu’émotionnel. Ainsi, Flint Marko aurait lui aussi eu l’opportunité de voir sa personnalité approfondie. Tout le monde aurait été gagnant !

C’est dommage ! Bon, c’est peut être parce que j’adore Spiderman que je suis un peu sévère, mais c’est rageant d’imaginer que le film aurait pu être meilleur, et sans doute moins cher (parce que les scènes de Sandman ont du engloutir une bonne partie du budget;-) ).

********************************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *