L’archi-classique : les crêpes sucrées

Je vais encore tenter de redonner un peu de vie à ce blog par le biais d’une recette dont on trouvera de nombreuses variantes ici et là sur le web ou dans des bouquins de recettes : les fameuses crêpes sucrées !
C’est d’autant plus à propos que j’ai eu l’occasion d’en faire quelques fournées au cours de ces dernières semaines.

Pour la préparation de la pâte (pour une quinzaine de crêpes), voici les ingrédients à rassembler :
– 260 g de farine (T45 ou T55)
– 3 œufs
– 500 mL de lait
– 50 g de sucre
– 1 sachet de sucre vanillé (< 10g)
– du rhum, du rhum, du rhum !

Bon et bien c’est parti !! Les ingrédients rassemblés, il ne reste plus qu’à mélanger l’ensemble en prenant soin d’éviter les grumeaux (une farine fluide pourra aider ainsi qu’un bon et délicat coup de poignet à la cuillère en bois). Concrètement, si on remue la pâte à la seule force de sa main, il vaut mieux délayer la farine et les œufs en versant progressivement le lait. Et on finit avec une bonne louchée de rhum !
J’ai tendance à laisser la pâte se reposer une quarantaine de minutes, et hop c’est parti pour la cuisson !
Pour la cuisson, après avoir fait chauffer la crêpière, j’y verse un tout petit peu d’huile que j’étale bien, en particulier sur les bords. Il faut ensuite comme pour la pâte un bon coup de poigne pour l’étaler très rapidement et éviter les trous. Il faudra moins d’une minute pour la première partie de cuisson, et un triple salto de la crêpe plus tard (aider éventuellement d’une fourchette pour décoller délicatement les bords), moins d’une minute supplémentaire suffira à finaliser la cuisson ! Ne pas oublier de verser de nouveau de l’huile toutes les trois crêpes.
Il faudra donc compter une demi-heure de cuisson (2 minutes par crêpes en gros) pour la quinzaine de crêpes de cette recette !

Crêpes sucrées, une vie

Crêpes sucrées, une vie

P.S. : deux variantes de cette recette que j’aimerais tester un jour :
– remplacer un peu de lait par un peu de bière (pour des crêpes plus légères)
– incorporer un blanc d’œuf battu en neige pour des crêpes soufflées et moelleuses

2 réflexions au sujet de « L’archi-classique : les crêpes sucrées »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *